TÉMOIGNAGE DE CORALIE

À l’âge de 9 ans, j’ai commencé à ressentir certains symptômes physiques désagréables et limitants. Les premières manifestations étaient des rougeurs et de l’enflure aux jointures de l’un de mes doigts. Les mêmes symptômes se sont dispersés et ont pris de l’ampleur en commençant par les jointures de tous mes doigts, de mes orteils, pour s’étendre à mes genoux, mes chevilles, mes coudes et finalement au niveau du visage. 

Dès l’apparition des premiers symptômes, mes parents m’ont fait évaluer en médecine. Un peu plus tard, les médecins m’ont diagnostiqué une dermatomyosite. Il s’agit d’une maladie auto-immune (due à un dérèglement du système immunitaire) dont les
symptômes et les effets se font sentir au niveau des articulations, des muscles et de la peau.


J’avais de la difficulté à faire des activités simples au quotidien, comme monter et descendre des escaliers, marcher sur de plus ou moins longues distances, ouvrir certains contenants, etc. J’ai donc dû arrêter la majeure partie de mes activités physiques (dont les cours d’éducation physique et les cours de danse que je prenais de façon récréative).


Afin de contrôler les symptômes, j’ai pris du Plaquenil et de l’acide folique de façon quotidienne et du Méthotrexate sous forme d’injection une fois par semaine. Après un an sous médication, j’ai pu recommencer certaines activités physiques, mais je continuais à avoir de la difficulté à accomplir mes tâches au quotidien. Les lésions cutanées sont
restées apparentes tout au long de la prise de médicaments et j’avais encore de la difficulté à faire des activités physiques pendant plus d’une heure.


J’ai été sous médication pendant 5 ans. En premier lieu, ça a aidé à régulariser les crises, mais au bout de quelques années, je ne voyais plus la différence entre les moments où je
les prenais et ceux où je ne les prenais pas. J’avais encore de l’inflammation au niveau des genoux, des coudes, des doigts et des chevilles. L’exposition au soleil et l’activité physique provoquaient de la douleur. 

J’ai donc décidé d’arrêter la médication et de consulter en médecine alternative. J’ai alors demandé l’aide de Pascal.
Après chaque séance, je me sentais vraiment détendue, plus consciente de certaines choses que je vivais intérieurement sans m’en rendre compte et mon état allait de mieux en mieux. Ses enseignements me permettaient de poursuivre une certaine introspection par moi-même et de continuer le processus. 

Au bout de seulement quelques séances (quatre en trois mois), j’ai pu arrêter de consulter puisque je ne ressentais plus aucun symptôme de la maladie. Je me suis rendu compte que le corps n’est en réalité que le reflet de ce qui se passe à l’intérieur.

Aujourd’hui, à 18 ans, je n’ai pas eu à reprendre de médicaments et je n’ai pas senti le besoin de poursuivre les séances, puisque je n’ai ressenti aucun symptôme depuis. Cela fait maintenant plus de trois ans que mon état est stable. Seul le côté esthétique de la maladie indique encore faiblement sa présence.

Coralie

 

Retour haut de page